Sensibilisation

En lien avec les différents objectifs définis à ses politiques et plans d’action, la Municipalité propose quelques articles pour sensibiliser la population à certaines problématiques.

Du radon dans votre maison?

Photo d'une craque dans le sol de laquelle émane du radon

Le radon est un gaz radioactif incolore, inodore et sans gout qui provient de la désintégration naturelle de l’uranium présent dans le sol, les roches et l’eau. Libéré dans l’atmosphère, ce gaz n’est pas dangereux vu sa faible concentration; c’est plutôt son accumulation dans les milieux fermés, suivie d’une décomposition en particules radioactives additionnelles, qui peut contaminer l’air et devenir dangereuse.

 Gouvernement du Québec


Guêpes fouisseuses (de sable)

La Municipalité est confrontée depuis quelques années à la présence de guêpes fouisseuses dans certains parcs et aires de détente, particulièrement lors de températures chaudes qui contribuent à la prolifération de cet insecte.

Un danger? Ces guêpes dites solitaires sont moins agressives et cherchent plutôt à s’éloigner lorsque dérangées. Il n’est toutefois pas impossible qu’elles puissent piquer si l’on parvenait à les attraper à mains nues ou si on leur marchait dessus déchaussé. Les personnes souffrant d’allergie doivent donc demeurer vigilantes!

Mesures préventives et de contrôle des populations

Pour contrôler leur présence et réduire l’infestation, la Ville râtèle régulièrement les zones sablonneuses touchées par la présence des guêpes afin de perturber la structure du sol et ainsi boucher l’accès à leurs terriers ou nuire à l’établissement de nouveaux terriers et, si nécessaire, tamise le sable afin de réduire le nombre de cocons.

Par ailleurs, depuis 2016, un nouveau type de sable utilisé dans certains parcs semble avoir diminué la présence de ces insectes.


Herbe à la puce

L’herbe à la puce est une plante ligneuse vivace formant des peuplements denses à l’orée des bois, dans les terrains incultes et en bordure des routes ou des cours d’eau. Elle se répand à l’aide de graines et de tiges souterraines (rhizomes). Sa sève peut causer une douloureuse inflammation de la peau.

 Pour en savoir plus…


Herbe à poux

L’herbe à poux est présente de mai à octobre. Les réactions par le pollen de l’herbe à poux sont de l’irritation et de l’écoulement nasal; des picotements de l’arrière-gorge; des éternuements à répétition; des yeux rouges, enflés et larmoyants; de la congestion des sinus et des problèmes respiratoires.

Si vous débusquez cette mauvaise herbe, arrachez-la ou coupez-la.

Pour en savoir plus…


Maladie de Lyme

La présence de tiques à pattes noires, aussi appelées « tiques du chevreuil »,  pouvant transmettre la maladie de Lyme, a été documentée dans plusieurs secteurs de la région, dont le territoire grandbasilois.

Les personnes faisant des activités de plein air dans les forêts, les boisés et les hautes herbes (randonnée à pied ou à vélo, jardinage à proximité d’un boisé, coupe et le ramassage de bois, camping, chasse et pêche) risquent davantage d’être exposés aux tiques. Une vigilance accrue est de mise de mai à septembre, mais il faut aussi rester vigilant en avril et jusqu’en novembre.

Pour en savoir plus…


Partage de la route

En juillet 2021, la Ville a lancé sa campagne de sensibilisation à la sécurité routière « Chaque usager de la route a une vie ».

Apprenez-en plus sur les corridors scolaires ainsi que le partage de la route entre cyclistes, piétons, utilisateurs d’aides à la mobilité motorisées et les automobilistes.

 Découvrir la campagne et les mesures prises


Rage du raton laveur

Vous remarquez un raton laveur qui semble désorienté, anormalement agressif, paralysé ou mort? Ne l’approchez pas! Signalez-le rapidement en contactant le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs par téléphone au 1 877 346-6763 ou par le biais de leur formulaire web.

Saint-Basile-le-Grand : territoire à risque

La Municipalité fait partie des 143 municipalités québécoises à risque; la surveillance y est donc rehaussée. La contribution des citoyens est essentielle afin de signaler les animaux suspects, et ce, tout au long de l’année. Il est à noter qu’aucune opération de vaccination des animaux sauvages ne sera réalisée en 2021 au Québec.


Virus du Nil occidental

Le virus du Nil occidental (VNO) est présent au Québec depuis 2002. Il infecte principalement les oiseaux et divers animaux comme les chevaux, les chiens, les chats et les lapins domestiques et se transmet à l’humain par la piqure d’un moustique infecté.

La maladie est sans symptôme et sans conséquence chez la grande majorité des gens; il est toutefois possible que la personne ressente un syndrome semblable à une légère grippe. Les symptômes apparaissent de 2 à 14 jours après la piqure du moustique et les plus fréquents sont les maux de tête et la fièvre qui peuvent aussi être accompagnés de douleurs musculaires, d’une éruption de boutons et de rougeurs. Il n’existe aucun traitement ni vaccin contre le VNO.

La meilleure façon de prévenir une infection consiste à se protéger des piqures de moustiques en portant des vêtements longs et en utilisant un chasse-moustiques.

Pour en savoir plus…