Écorues

Souhaitant réduire son empreinte écologique, la Ville a mis en place, au cours des dernières années, divers programmes visant à protéger l’environnement. Pour la prochaine saison hivernale, elle implantera un projet pilote d’Écorues, c’est-à-dire un quartier où le contrôle de la chaussée glissante se fera en privilégiant l’utilisation d’abrasifs naturels composés de sable et de petites pierres concassées. Seule une quantité minimale de sels de déglaçage sera utilisée.

Pourquoi un projet pilote?

Le projet pilote 2020 ne touche qu’une partie du territoire urbain, mais il permettra à la Ville de recueillir des données de fonctionnement ainsi que les commentaires des citoyens. Par la suite, le conseil municipal pourra prendre une décision éclairée quant à l’élargissement du projet.

Localisation des Écorues

Plan du secteur visé par le projet

Pourquoi ce secteur a-t-il été ciblé pour ce projet pilote?

Ce quartier, composé des rues des Chênes, des Mélèzes, des Peupliers, des Pommiers, des Sorbiers, des Tilleuls et des Trembles qui comporte un peu plus de 2 km de chaussée et une dizaine d’intersections, a été ciblé puisqu’il s’agit à la fois d’un secteur composé uniquement de rues locales et qui, par sa configuration, est facile à circonscrire. En effet, il se trouve en périphérie de la zone urbanisée du territoire et comporte peu d’entrées distinctes, tel que montré sur la carte ci-dessus.

Des panneaux de signalisation seront installés aux intersections de l’avenue des Ormes et des rues des Mélèzes, des Tilleuls, des Pommiers et des Chênes, de même qu’à l’intersection de la montée Robert et de la rue des Trembles

En quoi consiste une opération de déglaçage normale et comment sera-t-elle différente dans les Écorues?

En temps normal, une opération de déglaçage consiste à épandre un mélange d’abrasif constitué à 40 % de petites pierres concassées et à 60 % de sels de déglaçage durant et après des précipitations de neige, et ce, sur la totalité des surfaces des artères collectrices, mais uniquement aux intersections dans les secteurs composés de rues locales. Ce projet pilote aura donc pour effet de réduire la quantité de fondants utilisée pour le traitement d’une dizaine d’intersections dans le secteur visé.

Par ailleurs, il faut noter que les abrasifs commerciaux composés de pierre concassée et de sable contiennent habituellement une faible quantité de sel (environ 5 %), et ce, afin que le produit reste maniable lors de l’entreposage et de l’épandage malgré les températures hivernales.

Protéger l’environnement et les infrastructures

Il faut savoir que les sels de déglaçage ou de voirie, aussi appelés « fondants », sont considérés comme des produits toxiques par la Loi canadienne sur la protection de l’environnement, car ils ont un impact néfaste important sur plusieurs plans, dont :

  • la dégradation des écosystèmes aquatiques et leur biodiversité;
  • l’altération des propriétés du sol due à un changement de pH;
  • la contamination des nappes d’eau souterraines par les chlorures;
  • le dépérissement des végétaux;
  • la dégradation et le vieillissement prématuré des infrastructures;
  • les dommages au mobilier urbain et aux fondations des bâtiments.

En plus des bénéfices environnementaux, cette pratique pourrait permettre à la Ville, à long terme et à plus grande échelle, de réaliser des économies substantielles par la diminution des coûts d’entretien de la chaussée en période hivernale et par une meilleure préservation des infrastructures. En effet, les sels de déglaçage mélangés à l’eau de ruissellement viennent corroder l’acier d’armature se trouvant dans les trottoirs et les bordures, dans les bases de lampadaires et dans le mobilier urbain.

Plusieurs municipalités au Québec telles que Belœil, Brossard, Granby et Saguenay, entre autres, ont implanté cette pratique sur leur territoire (sous d’autres appellations) avec beaucoup de succès. Le ministère des Transports du Québec a lui aussi réalisé son propre projet d’« écoroutes d’hiver » afin de réduire les épandages nocifs sur le réseau routier de la province.

Utilisation de sels de déglaçage en cas de situation exceptionnelle

Certaines conditions météorologiques hivernales pourraient rendre l’utilisation de sels de voirie nécessaire afin d’assurer la sécurité des usagers de la route, par exemple à la suite d’un épisode de verglas. D’autres conditions extrêmes causées par des épisodes successifs et rapprochés de gel et de redoux, qui empêcheraient le dégagement rapide de l’ensemble des puisards, pourraient entraîner l’utilisation exceptionnelle de fondants. Il faut savoir cependant qu’afin d’assurer le succès d’une opération de déglaçage, la température doit se maintenir au-dessus de la barre des -10°C.

Le Service des travaux publics surveillera tout au long de l’hiver les conditions météorologiques ainsi que l’état de la chaussée dans les Écorues afin d’évaluer la nécessité d’intervenir avec l’épandage de sels de déglaçage.

La sécurité : une priorité!

La sécurité des piétons et de l’ensemble des usagers de la route est une priorité pour la Municipalité. La décision d’implanter un projet pilote s’est prise à la lumière des expériences vécues ailleurs au Québec  qui se sont avérées positives.

À cet effet, la collaboration des automobilistes est primordiale. C’est pourquoi la Municipalité a mis en place une campagne de sensibilisation afin de responsabiliser les conducteurs à réduire leur vitesse lorsqu’ils circulent dans une Écorue et à freiner à l’avance sans bloquer les roues, ce qui permet à l’abrasif de rester en place.

Communiquez avec nous!

En plus de la collaboration des automobilistes pour adapter leur conduite en conditions hivernales, la Ville souhaite insuffler aux Grandbasiloises et Grandbasilois un sentiment de fierté de contribuer à réduire l’impact environnemental de l’entretien des routes, et ce, sans compromettre la sécurité des usagers.

N’hésitez donc pas à nous joindre pour nous faire part de vos commentaires ou pour obtenir des informations plus précises à propos des Écorues en contactant le Service des travaux publics par téléphone au 450 461-8000, poste 8300 ou par courriel à tp@villesblg.ca.