Eau

La ville est desservie majoritairement* par la Régie intermunicipale de l’eau de la Vallée du Richelieu (RIEVR). Constituée par décret le 19 juillet 1986, son mandat premier est de produire et de distribuer l’eau potable à plus de 80 000 personnes réparties sur les territoires des municipalités de Belœil, McMasterville, Mont-Saint-Hilaire, Otterburn Park, Saint-Basile-le-Grand, Saint-Jean-Baptiste, Saint-Mathias-sur-Richelieu, Sainte-Madeleine et Sainte-Marie-Madeleine (partie).

Séances publiques du conseil d’administration
 Consultez le calendrier

Consultez le site Web de la RIEVR pour connaitre, entre autres, les étapes du traitement de l’eau de la rivière Richelieu.

* Autres usines de traitement

Sept résidences grandbasiloises (4, 6, 8, 10 et 18, rang des Vingt ainsi que 6 et 8, rue Beauchesne) sont alimentées en eau potable par la Régie de l’aqueduc intermunicipale du Bas-Richelieu (AIBR) qui dessert également les municipalités de Saint-Antoine-sur-Richelieu, Saint-Charles-sur-Richelieu, Saint-Denis-sur-Richelieu, Saint-Marc-sur-Richelieu et Saint-Mathieu-de-Belœil.

Les résidences situées au 360, 368, 384, 396, 400, 402 et 404, Grand Boulevard Est sont alimentées en eau potable par la grande usine régionale de la Ville de Longueuil située dans l’arrondissement du Vieux-Longueuil.

Du 1er mai au 30 septembre, l’utilisation de l’eau potable à l’extérieur est règlementé. En savoir plus…

Pour l’atteinte des objectifs visés à la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable ainsi qu’au plan d’action pour l’économie d’eau potable, la Ville participe annuellement, par le biais de la Régie intermunicipale de l’eau de la Vallée du Richelieu, à une campagne du Réseau Environnement qui rallie les municipalités du Québec dans le but de sensibiliser la population à l’utilisation responsable de l’eau potable.

La collaboration des Grandbasiloises et Grandbasilois est demandée pour réduire la consommation d’eau potable, durant les temps chauds et secs de la période estivale.

De petits gestes pour réduire votre consommation quotidienne au travail comme à la maison sont suggérés sur le site Web du Réseau Environnement.

Rinçage annuel des conduites du réseau de distribution d’eau potable

Chaque année, à compter de la mi-septembre, pour une période d’environ six semaines, le personnel municipal procède aux travaux annuels de rinçage des conduites d’eau potable du réseau de distribution sur l’ensemble du territoire grandbasilois.

Cette opération, consistant au rejet des dépôts accumulés, peut provoquer une baisse temporaire de la pression d’eau ou lui donner une coloration jaunâtre (en raison du retrait de particules fines). Il est donc recommandé de vérifier sa couleur avant de l’utiliser et, s’il y a lieu, de vidanger la tuyauterie en laissant couler l’eau froide jusqu’à ce qu’elle redevienne limpide.

Il n’est pas nécessaire de faire bouillir l’eau avant sa consommation.

Si vous remarquez une altération de la qualité de l’eau, consultez la foire aux questions de la RIEVR pour trouver des réponses aux interrogations les plus fréquentes des citoyens concernant l’apparence, le gout, et l’odeur de l’eau. En cas de doute, contactez la Municipalité ou remplissez une demande en ligne.

Notez que l’eau traitée par la RIEVR ne contient aucun fluor ajouté.

Lors d’une sècheresse, à l’occasion d’un bris majeur du réseau d’aqueduc ou en situation d’urgence, la Régie peut décréter une interdiction partielle ou totale de la consommation ou de l’utilisation de l’eau à des fins non essentielles par le biais d’un avis à ses municipalités membres; la Municipalité communique alors les mesures à prendre avec les citoyens.

Traitement des eaux usées

La Régie intermunicipale d’assainissement des eaux usées de Saint-Bruno-de-Montarville et de Saint-Basile-le-Grand (RIAEU) a pour mandat de traiter, par divers processus mécaniques et chimiques, les eaux résiduaires (ménagères, sanitaires, industrielles et pluviales) afin d’en retirer les principaux polluants avant de les rediriger vers la rivière Richelieu.

RIAEU
450 653-2228  |  riaeu.stbb@qc.aira.com

Réseau d’égouts sanitaires

La Ville doit se conformer aux lois et règlements du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques, dont sa position sur l’application des normes canadiennes de débordement des réseaux d’égout municipaux qui fait en sorte qu’aucun prolongement du réseau d’égout susceptible d’augmenter la fréquence de débordements sans mesures compensatoires n’est autorisé.

En mai 2016, la Municipalité s’était engagée à faire parvenir au Ministère, dans un délai maximal de trois ans, un plan de gestion du réseau d’égouts sanitaires respectueux des nouvelles exigences en matière d’environnement ainsi qu’une liste de mesures à réaliser dans un délai maximal de cinq ans, selon l’envergure des travaux à effectuer.

Afin de limiter les débordements d’égouts sanitaires dans les cours d’eau récepteurs, le conseil municipal a résolu de prendre des mesures compensatoires, de réaliser un plan de gestion des débordements d’égout avant le 2 mai 2019 et d’effectuer certains travaux d’amélioration.

À la séance ordinaire du 5 mars 2018, le conseil municipal a adopté le règlement no 1128 décrétant une dépense et un emprunt de 177 000 $ pour l’élaboration du plan de gestion des débordements. Afin de compléter cet exercice, la Municipalité procède à l’inspection des raccordements de gouttières résidentielles ainsi que des égouts et vérifier les débordements aux réseaux pluvial et sanitaire. Deux enregistreurs de débits seront installés à différents points de débordements.

Le réseau d’égout comporte des ouvrages de surverses (ou ouvrages de débordement) composés d’une chambre souterraine de régulation qui dirige, en conditions normales d’opération, les eaux usées dans le réseau de collecte et d’interception jusqu’à la station d’épuration.

Par temps de pluie, de fonte ou lors d’une opération associée à l’entretien ou à une déficience, les apports excèdent la capacité de régulation et cet excédent est débordé par l’ouvrage en question vers les cours d’eau. C’est sous ces conditions qu’une partie des eaux combinant des eaux de pluie et des eaux usées s’écoule vers le cours d’eau récepteur durant une courte période.

Source : Ville de Montréal

En 2015, la Ville a mis en place un cadre de gestion des installations septiques afin de s’assurer que chaque résidence isolée non reliée au système d’égout, soit près de 300 sur le territoire, soit dotée d’une installation conforme à la règlementation provinciale. En savoir plus…