Ne déplacez pas de bois de chauffage

Afin de protéger les végétaux de la flore canadienne, le gouvernement fédéral a lancé en 2008 une campagne d’information afin de restreindre la propagation d’espèces envahissantes par les vacanciers, puisque le fait de déplacer un seul morceau de bois de chauffage pourrait menacer et détruire des milliers, voire des millions d’arbres.

Les espèces envahissantes sont des végétaux, des animaux, des organismes aquatiques et des microorganismes qui se propagent et qui causent des dommages importants, souvent irréversibles, aux écosystèmes, à l’économie et à la société du Canada. Elles créent un déséquilibre dans la nature en détruisant les ressources dont ont besoin les espèces indigènes pour survivre. Les conséquences sont d’une grande portée, et l’effet cascade peut gravement endommager les forêts canadiennes.

La destruction de nos forêts nous touche bien plus que nous le croyons. Les travailleurs qui dépendent de l’industrie du bois de sciage peuvent perdre leur gagne-pain, les animaux et les oiseaux voir leur habitat disparaître et notre environnement perdre sa capacité de purifier l’air que nous respirons.

Par exemple, lorsqu’une espèce envahissante comme l’agrile du frêne s’établit dans un milieu, elle devient presque impossible à éradiquer. Toutefois, en prenant des précautions pour empêcher la propagation d’une espèce envahissante, nous pouvons tous minimiser les dégâts.

La solution est simple : laissez votre bois de chauffage chez vous et n’utilisez que du bois local.