Herbe à la puce

L’herbe à la puce est une plante ligneuse vivace formant des peuplements denses à l’orée des bois, dans les terrains incultes et en bordure des routes ou des cours d’eau. Elle se répand à l’aide de graines et de tiges souterraines (rhizomes).

Comment reconnaitre l’herbe à la puce

Ses feuilles, particulièrement lustrées, sont trilobées, et présentent des nervures très marquées et des marges inégales. En septembre, des fruits globuleux et cireux, de la taille d’un pois sec, font leur apparition. Leur coloration passe du vert au blanc jaune.

La sève de l’herbe à la puce renferme de l’urushiol, un allergène qui cause une douloureuse inflammation de la peau (dermite de contact allergique) chez environ 85 % de la population. L’urushiol est présent dans toutes les parties de la plante, à l’exception du pollen. Cette substance est libérée lorsque la plante est endommagée. L’urushiol étant huileux et non volatile, il adhère aux outils de jardinage, aux vêtements et au pelage des animaux. Il conserve sa toxicité pendant une très longue période.

Comment traiter une inflammation

  • Laver le plus rapidement possible toutes les régions exposées à l’eau froide, sans oublier le dessous des ongles.
  • Laver les vêtements et les objets contaminés plusieurs fois à l’eau chaude savonneuse. Porter des gants en vinyle pour manipuler cette plante. Les animaux de compagnie doivent aussi être lavés à l’eau et au savon.
  • Pour calmer la démangeaison, appliquer des compresses d’eau fraiche ou imbibées d’une solution de bicarbonate de soude. Certains médicaments en vente libre peuvent également apporte un soulagement (consulter un pharmacien).
  • Si les symptômes sont sévères ou étendus, ou encore s’ils sont accompagnés de fièvre, consulter un médecin.

Pour en savoir plus, consultez la fiche du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs ou le portail Santé mieux-être.

Source : Ville de Québec