Inondation

COVID-19

Le 14 mars dernier, le gouvernement du Québec a annoncé que pour éviter la propagation de la COVID-19, les villes ne pourraient ouvrir des centres d’hébergement pour sinistrés en cas d’inondation printanière. Si votre résidence se situe dans un secteur à risque, la Ville vous invite à prévoir dès maintenant un endroit où vous pourriez vous loger si la crue des eaux vous obligeait à évacuer votre domicile.

Puisque la rivière Richelieu, issue des eaux du lac Champlain, borde le territoire grandbasilois, le risque d’inondation demeure présent, surtout au printemps lors de la fonte des neiges ou encore durant la saison estivale où des précipitations sur une période prolongée peuvent provoquer une importante crue des eaux.

Informez-vous à propos des voies de communication utilisées par la Ville lors de situations jugées prioritaires ou de mesures d’urgence.

Si vous êtes ou si vous connaissez une personne à mobilité réduite en raison de l’âge, d’une maladie chronique ou d’une déficience motrice, visuelle, auditive ou autre, informez-vous à propos du programme Opérations secours adaptés.

Icône • Mesures de prévention et de préparation

Mesures de prévention ou de préparation
Maintien de l’autonomie
Informez-vous tout d’abord afin de savoir si votre lieu de résidence se trouve en zone inondable par le biais de l’application Géo-Inondations développée par le gouvernement du Québec.

Prévoyez une trousse d’urgence vous permettant d’assurer votre sécurité et celle des vôtres pendant les premières 72 heures qui pourraient suivre une inondation.

Lors d’une veille d’inondation :

  • surveillez régulièrement les prévisions météorologiques et la crue des eaux par le biais d’organismes spécialisés;
  • vérifiez votre pompe de puisard pour vous assurer qu’elle fonctionne bien;
  • prévoyez un endroit où pourraient être accueillis vos animaux domestiques si vous deviez évacuer votre résidence.

Dans le cas d’une inondation imminente :

  • montez à l’étage supérieur les objets qui se trouvent au sous-sol;
  • procurez-vous, si nécessaire, des sacs de sable pour la construction d’une digue.
  • fermez l’alimentation d’eau et coupez l’électricité (assurez-vous d’être au sec lorsque vous le faites ou utilisez un morceau de bois pour toucher au panneau), de même que le gaz (uniquement si les autorités l’exigent);
  • envisagez un endroit pour vous reloger en emportant vos effets personnels essentiels (numéros de téléphone importants, documents d’identité et documents d’assurance, médicaments, trousse de soins, vêtements).

Icêne • Mesures d'interventionMesures d’intervention
Mise en place de services d’assistance

Ne buvez pas l’eau du robinet qui pourrait être contaminée.

Durant l’inondation, selon la gravité du sinistre, la Ville pourrait proposer des services d’aide à la construction de digues et fournir des sacs de sable ainsi qu’installer des pompes supplémentaires pour désengorger le réseau d’égout.

Afin d’assurer la sécurité des citoyens, la Ville pourrait également décréter une évacuation des résidences et de tout autre bâtiment touché par les inondations ou qui ne pourraient plus être rejoints par les véhicules d’urgence (police, incendie, ambulance). Dans un tel cas, les citoyens peuvent envisager un endroit pour se reloger ou profiter de l’hébergement proposé par la Municipalité.

Si vous êtes un sinistré, informez la Municipalité de votre situation et renseignez-vous à propos des services d’aide aux citoyens.

Icêne • Mesures de rétablissementMesures de rétablissement
Retour à la vie normale

Après une inondation, la Ville peut assurer un suivi auprès des citoyens en fournissant quelques ressources.

Les personnes ayant subi une inondation doivent prendre de nombreuses précautions lors du retour à la maison ou des travaux de nettoyage. Voici quelques conseils à suivre :

  • Avant d’entrer dans un immeuble inondé, vérifiez les dommages à la fondation et assurez-vous que tous les toits de vérandas et les surplombs sont soutenus.
  • Les eaux de crue sont hautement contaminées par des eaux d’égout et d’autres polluants qui peuvent représenter un risque grave pour la santé. À cet effet, consultez les fiches d’information préparées par la Direction de santé publique de la Montérégie destinées aux victimes d’inondations.
  • Consultez un électricien avant de rebrancher le courant. Ne mettez pas en marche des appareils ou des moteurs électriques détrempés avant qu’un électricien qualifié n’en fait l’entretien.
  • Consultez un spécialiste avant de remettre en marche les appareils de chauffage. Communiquez avec une compagnie locale de réparation de systèmes de chauffage pour faire inspecter votre fournaise et votre cheminée.
  • Ne vous servez pas de votre système d’eau potable avant de vous assurer qu’elle est propre à la consommation. En cas de doute, faites-la bouillir cinq minutes. Si votre eau potable provient d’un puits, faites-la analyser avant de la consommer.
  • Utilisez une lampe de poche pour inspecter les dommages à l’intérieur de votre maison. Abstenez vous de craquer une allumette ou d’utiliser une flamme nue à moins que le gaz n’ait été préalablement fermé.
  • Si votre sous-sol est rempli d’eau, pompez-le par étape, environ le tiers du volume par jour (un pompage trop rapide pourrait causer des dommages à la structure de votre maison).
  • Durant le nettoyage (incluant même les surfaces qui n’ont pas été en contact direct avec l’eau), portez des gants et des lunettes protectrices.
  • Portez attention à la présence de moisissures (odeurs de moisi, de terre ou d’alcool, taches vertes ou noires sur le sol ou les murs) qui peuvent entrainer des problèmes de santé.
  • Enlevez tous les matériaux trempés aussitôt que possible car ils favorisent la croissance de moisissures. Il vous faudra jeter les articles suivants ayant été en contact avec les eaux d’inondation :
    • les médicaments, produits de beauté et autres articles de toilette;
    • les tapis et les moquettes;
    • les matériaux absorbants comme le placoplâtre, la laine minérale et bois pressé;
    • les matelas, les sommiers, les oreillers, les jouets en tissu et les meubles rembourrés.
  • Jetez tous les aliments ayant été en contact avec l’eau ainsi que les denrées périssables; pour vous aider, consultez le Thermoguide du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ).
  • Stérilisez à l’eau bouillante les articles de cuisine contaminés.
  • Dressez un inventaire des dommages causés par l’eau à votre propriété, avec photos ou bandes vidéo à l’appui; informez-en la Municipalité et votre assureur.

Ressources

Direction générale
Coordination des mesures d’urgence

Inondation en bordure de la rivière Richelieu survenue en 2011

La dernière inondation d’importance a eu lieu au printemps 2011 et a entrainé le décret des mesures d’urgence ainsi que l’évacuation de 152 résidences et la fermeture du chemin Richelieu (route 223) entre McMasterville et Carignan pendant près de deux mois.


Dès le 20 avril 2011, la Municipalité annonçait sur le site Web ainsi qu’à la ligne téléphonique Info-municipale qu’une veille d’inondation avait été émise par le Centre d’expertise hydrique du Québec.

Après avoir décrété les mesures d’urgence le 4 mai, le directeur général a ordonné, en vertu de l’article 40 de la Loi sur la sécurité incendie, l’évacuation de 152 résidences du chemin du Richelieu, ainsi que des rues Bellerive, Chevalier, Éthier et Leduc, une action résultant d’abord et avant tout de la prise en considération de la sécurité des citoyens. Les résidants du secteur ont été appelés à se reloger hors d’un périmètre qui devenait très rapidement impraticable.

Afin de porter assistance aux sinistrés, la Ville a demandé l’intervention de la Croix-Rouge qui a dispensé des services essentiels et certaines ressources matérielles de base. Des militaires des Forces armées canadiennes sont également venus sur place pour aider au transport des personnes ainsi qu’à la construction de digues afin de prévenir des dommages aux propriétés.

Après six jours, le niveau de la rivière s’est finalement stabilisé et quelques résidants ont choisi de réintégrer leur domicile. Par la suite, la Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent et le Service de sécurité incendie ont pris des mesures afin de sécuriser les lieux et faciliter l’accès aux résidants du secteur.

Pour toute la durée des inondations, le comité municipal de coordination des mesures d’urgence a assisté à des conférences téléphoniques avec la direction régionale de la Sécurité civile pour connaitre les derniers développements et en a avisé l’ensemble de la population par le biais des voies de communication municipales. Des informations utiles ont été inscrites sur le site Web pour faciliter l’accès aux ressources importantes concernant les mesures à prendre en prévention, en intervention et en rétablissement. Les citoyens sinistrés, quant à eux, ont reçu des communications particulières par le biais du système automatisé d’appels téléphoniques et d’avis écrits qui ont été livrés directement aux résidences.

Ce n’est que le 17 juin que le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports du Québec, suite à de nombreuses inspections et à quelques travaux de solidification, a rouvert la route 223 qui était fermée à la circulation entre McMasterville et la route 112 à Carignan depuis près de deux mois. Le 22 juin, la Municipalité a mis fin aux mesures d’urgence.

Photo des cols bleus des villes de Saint-Basile-le-Grand, Laval, Ste-Julie et Varennes à l'oeuvre pour le nettoyage

Les villes de Laval, Sainte-Julie et Varennes viennent prêter mainforte

À l’occasion d’une journée de grands travaux de nettoyage organisée le 14 juin, les riverains ont pu compter sur l’aide des villes de Laval, Sainte-Julie et Varennes qui ont généreusement accepté d’envoyer des membres de leur personnel et des équipements pour assister les cols bleus des travaux publics dans le ramassage des sacs de sable qui ont servi à la construction de digues ainsi que des débris laissés sur la route et sur les terrains suite au retrait des eaux.

Dans le but de prendre action dans la prévention de nouvelles inondations des secteurs particulièrement touchés par la crue des eaux, le conseil municipal a adopté deux résolutions à la séance ordinaire du 6 juin 2011 afin de demander au ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports du Québec d’analyser les possibilités de dévier la route 223, de la montée Robert jusqu’à la rue du Purvis Club à McMasterville, ou d’en rehausser certains tronçons:

  • entre les 267 et 275, les 354 et 356 et les 215 et 217, chemin du Richelieu;
  • du 205, chemin du Richelieu jusqu’à la montée Robert;
  • du 15, chemin du Richelieu jusqu’à McMasterville.