Accident ferroviaire

Puisqu’une voie ferrée traverse le territoire grandbasilois en son centre et qu’elle donne sur les deux voies d’accès principales de la ville (boulevard du Millénaire et montée Robert), la Municipalité a consigné, à son plan des mesures d’urgence, quelques mesures préventives, dont :

  • faire réduire la vitesse des convois lors de leur passage dans notre municipalité;
  • identifier les endroits à risques;
  • négocier des ententes avec les villes avoisinantes pour desservir le côté nord de notre ville;
  • identifier le périmètre d’évacuation selon les produits déversés;
  • s’assurer de connaitre les procédures d’intervention du Canadien National (CN).

Le dernier incident d’importance s’est produit en 2003 à l’extérieur du périmètre urbain.

Advenant un accident ferroviaire et selon la gravité des dommages envisagés ou causés, la Ville devrait veiller à établir et à surveiller un périmètre de sécurité, à évacuer les citoyens touchés par le sinistre vers des lieux d’hébergement et à renseigner la population à propos du déroulement des opérations.

Informez-vous à propos des voies de communication utilisées par la Ville lors de situations jugées prioritaires ou de mesures d’urgence.

Une démarche en mouvement

À la suite du tragique déraillement de train survenu à Lac-Mégantic en 2013, le monde municipal du Québec et d’ailleurs au Canada s’est rapidement mobilisé pour réclamer des instances gouvernementales davantage d’inspection, de modernisation des normes encadrant les activités des compagnies ferroviaires et de surveillance du transport par voie ferrée.

La Ville de Saint-Basile-le-Grand a entamé un travail de concertation avec les autres villes de la MRC de La Vallée-du-Richelieu afin d’identifier des mesures pouvant augmenter la sécurité. Plusieurs questions relativement à l’entretien de la voie ferrée, à la longueur des trains, leur vitesse, leur contenu, de même que les vibrations occasionnées lors de leur passage ont été soulevées.

Il a également été décidé d’appuyer la demande des premiers ministres des provinces et des territoires faite au gouvernement fédéral, responsable du transport ferroviaire, que les sociétés ferroviaires communiquent en temps réel aux municipalités le type et la quantité de matières dangereuses qui passent sur leur territoire. La mise en œuvre de cette mesure permettrait de fournir aux responsables de la sécurité publique des informations de la première importance s’il devait survenir un déraillement.

  Direction générale
Coordination des mesures d’urgence