Photo: France Leduc

Prévention de la noyade et de l’hypothermie en hiver

Chaque hiver, des cas de noyade sont rapportés partout au Québec. Bien que les cours d’eau soient recouverts de glace et de neige, il faut se méfier car la dureté de la surface peut varier d’un jour à l’autre, voire même en quelques heures. En effet, les surfaces gelées de nos cours d’eau sont extrêmement sensibles aux changements climatiques; un simple vent peut déplacer les surfaces de glace et laisser d’immenses trous à des endroits insoupçonnés. Aussi, une neige un peu trop abondante ou trop lourde peut les affaiblir.

Rappelez-vous que l’épaisseur de la glace n’est pas le seul facteur permettant de déterminer si elle est suffisamment solide pour s’y trouver. Dans tous les cas, méfiez-vous :

  • de la glace entourant des structures matérielles (quai, bouées, marqueur de chenal, etc.);
  • de la glace claire ou bleutée, trop fine pour supporter votre poids ou celui d’une motoneige;
  • de l’apparence de neige fondante;
  • des trous et des fissures dans la glace;
  • de la neige lourde sur la surface de la glace;
  • des zones où des vents et des courants forts sont habituels.

Surveillez les engelures et les symptômes d’hypothermie

Par grand froid, sortez le moins longtemps possible. Si vous allez dehors, habillez-vous en conséquence pour éviter les blessures dues au froid.

Le froid peut provoquer des engelures (engourdissement de la peau, pâleur et dureté de la région atteinte) qui, sauf dans des cas graves, se soignent à la maison en réchauffant lentement les zones atteintes. Ne frottez pas et ne massez pas la zone affectée, parce que vous pourriez endommager la peau.

L’hypothermie se produit lorsque la température du corps s’abaisse en dessous de 35 °C (95 °F). À l’intérieur d’un bâtiment, le risque d’hypothermie survient lorsque la température ambiante est inférieure à 15,5 °C (60 °F). Les efforts physiques lors d’un froid intense et l’hypothermie augmentent le risque d’arrêt cardiaque.

Symptômes à surveiller

  • Grands frissons persistants.
  • Extrémités (doigts, orteils, nez et oreilles) et joues froides.
  • Raideurs musculaires pouvant entraîner un manque de coordination.
  • Comportement anormal et confusion.
  • Étourdissements et, parfois, vision embrouillée.

Communiquez avec Info-Santé au 811 pour obtenir un avis médical si vous observez les symptômes décrits plus haut. Appelez le 911 s’il y a urgence médicale et, en attendant l’arrivée des secours :

  • assurez-vous que les vêtements de la personne soient secs;
  • enveloppez-la dans des couvertures chaudes, sans serrer, en recouvrant bien sa nuque et sa tête;
  • faites-lui boire une boisson tiède sucrée, sans alcool, car l’alcool augmente la sensibilité au froid;
  • évitez de la soumettre à des changements trop brusques de température, par exemple, évitez de lui faire prendre un bain chaud ou de la laisser à proximité d’une source de chaleur intense;
  • tenez-la contre vous pour la garder au chaud;
  • suivez à l’aide d’un thermomètre l’évolution de sa température;
  • gardez la personne éveillée et immobile.

  Institut national de santé publique