Jean-Pierre Neveu

Photographie de l'artiste

Artiste peintre et auteur

148, rue Principale
450 461-0693  |  artjpneveu@hotmail.com
www.jpneveu.com

Champs d’activités

Sa peinture de style spatio-temporel hyperréaliste est maintenant vue en 3D et est majoritairement faite à l’huile. Cependant, pour les grands formats, il travaille à l’acrylique et à l’huile.

Comme écrivain, il a publié en 2012 son premier roman, Le Perceur d’univers (tome I).

Titres des œuvres : Ouli Dijanou, Evan Kialou, Le Perceur d’univers (tome 1)

Démarche artistique

Durant sa carrière, il a eu recours à différents médiums pour arriver à développer un hyperréalisme des plus poussés, de l’hyperréalisme forestier au style surréaliste avec la technique visuelle tridimensionnelle.

Dès 1986, il se lance dans une passionnante recherche alors qu’il dessine sans relâche pour inventer un monde fantasmagorique qu’il crée de toutes pièces. Ce monde onirique qui l’habite depuis 26 années, il le nomme l’univers d’AVA.

En 1989, Sam Aberg, critique d’art, analyse sa peinture pour lui conférer le style spatio-temporel.

En 1993, il compose une charte chromatique insolite sur les couleurs naturelles et réelles, ce qui l’amène à réaliser des tableaux en s’appuyant sur un concept hors du commun; en 2012, il présente ses tableaux en 3D auxquels il a adapté sa charte.

  Démarche artistique détaillée

Expériences et réalisations significatives

Il a composé une charte chromatique tridimensionnelle qui amène une distanciation logique des éléments dans un champ de profondeur, ce qui fait que les tableaux sont vus en 3D; cette innovation a été officialisée en avril 2012 par l’Institut des arts figuratifs (IAF).

Dans le cadre de la célébration rétrospective de 50 années de créations artistiques, en novembre 2012, ses œuvres en 3D ont été présentées en exposition solo au Centre culturel de Belœil, au même moment où était lancé officiellement son roman Le Perceur d’univers.

En 2013, dans le cadre du gala en arts visuels Académia XXI, l’Académie internationale des Beaux-arts du Québec (AIBAQ) lui a décerné le titre honorifique de Maitre en beaux-arts.

En clôture du Grand salon Art et Passions tenu à Sainte-Julie en mai 2015, il a reçu le 1er prix du jury, le Prix Yvon-Boucher, accordé à l’artiste le plus complet, autant par son œuvre que par sa personnalité.

À l’automne 2015, en compagnie du sculpteur Eugene Jankowski, il organise l’exposition Voyage en art à Saint-Basile-le-Grand en vue d’une première participation au prestigieux Salon des beaux arts de Paris au Carrousel du Louvre, en décembre. Lors de cet évènement, pour son œuvre Na Aoïri, Jean-Pierre Neveu remporte la médaille de bronze parmi 240 artistes et 700 œuvres en exposition. Dès lors, l’artiste grandbasilois est sollicité afin de faire connaitre son art en France, en Belgique, en Espagne et en Italie, véritable porte ouverte vers une carrière internationale.

En avril 2016, le jury de la Société académique Arts-Sciences-Lettres de Paris lui attribue le Diplôme de médaille d’argent, une distinction pour la qualité de sa peinture et l’ensemble de son œuvre en carrière, puis, en septembre, il reçoit un prix pour sa « technique nouvelle » au salon Artistes du monde à Cannes pour son œuvre Kamiska Réa.

Affiliations et adhésions

Lieux d’exposition et de diffusion

  • Site Web www.jpneveu.com
  • La Ville a acquis, dans le cadre du 1er symposium Une époque en art en 1996, sa peinture D’ici ou d’ailleurs et, l’année suivante, elle a reçu en donation de Réal Fafard sa toile intitulée Niri Haro. Lors de la 16e Fête des arts en 2011, Les inséparables s’est ajoutée et en 2012, il a créé pour la Soirée harpe et poésie la sculpture Fleur à mots. Ces quatre œuvres font maintenant partie de la collection d’œuvres d’art exposées dans les édifices municipaux.
  • Son roman Le Perceur d’univers (tome I) peut être emprunté à la bibliothèque Roland-LeBlanc.

Point de vente à Saint-Basile-le-Grand