Plaisancier sur la rivière Richelieu

Semaine nord-américaine de la sécurité nautique

L’Association Maritime du Québec et son partenaire la Société de sauvetage profitent de cette semaine thématique pour rappeler les consignes essentielles qui peuvent sauver des vies.

  • Porter son vêtement de flottaison individuel ou son gilet de sauvetage.
  • Ne pas consommer d’alcool en conduisant. La fatigue, le soleil, le vent et les mouvements de l’embarcation engourdissent les sens. L’alcool intensifie ces effets, en réduisant la motricité fine (par exemple, la coordination œil-main) et en affectant le jugement.
  • Suivre un cours de navigation. S’aventurer sur l’eau sans formation équivaut à conduire une auto, une moto ou un camion sans avoir suivi un cours de conduite. Sur l’eau, de nombreux facteurs peuvent affecter la conduite (vents, marées, courants). La formation prépare adéquatement et aide à bien réagir en fonction de ces facteurs.
  • S’assurer d’être prêt. Une bonne préparation inclut, entre autres, d’inspecter son embarcation, de surveiller les conditions météo, de faire un plan de navigation et le diffuser et de s’assurer d’avoir tous les équipements de sécurité à bord de son embarcation.
  • Ne pas sous-estimer l’effet de l’immersion en eau froide. Tomber dans une eau dont la température est inférieure à 15° peut paralyser les muscles instantanément. Les premières minutes, qui correspondent au choc hypothermique, sont les plus critiques. Si l’on survit à cette première phase, l’épuisement à la nage et l’hypothermie sont les prochains dangers qui guettent le plaisancier.

Source : Association Maritime du Québec

Consultez aussi…
Sécurité nautique
Sports nautiques

  • Samedi 18 au vendredi 24 mai 2019