Comité de travail sur le corridor aérien : La Ville se joint aux villes de Sainte-Julie et de Saint-Bruno-de-Montarville

Soucieuse des préoccupations des citoyennes et des citoyens relativement aux activités grandissantes de l’Aéroport de Saint-Hubert, la Ville de Saint-Basile-le-Grand annonce qu’elle s’associe aux Villes de Sainte-Julie et de Saint-Bruno-de-Montarville et qu’elle prendra part aux rencontres du comité de travail sur le corridor aérien en vue de la rédaction d’un mémoire. À cet effet, une vaste consultation est en cours, et ce, jusqu’au 18 avril prochain.

Nomination des représentants de la Ville de Saint-Basile-le-Grand

Ainsi, deux représentants de la Ville, madame Laurie-Line Lallemand-Raymond, conseillère municipale du district 1 et responsable des dossiers relatifs à la sécurité publique ainsi que monsieur Mathieu Gagnon, directeur du Service des travaux publics, prendront part aux différentes rencontres du comité de travail sur le corridor aérien pour contrer les impacts négatifs sur la vie des Grandbasiloises et des Grandbasilois.

« Les Grandbasiloises et Grandbasilois m’interpellent relativement au corridor aérien qui survole le territoire de Saint-Basile-le-Grand. Des nuisances sonores doivent être portées à l’attention des dirigeants de l’aéroport, et ce, afin de préserver la quiétude et la sécurité de notre milieu de vie. Les représentants municipaux seront la voix des citoyens et discuteront avec les membres du comité des préoccupations et des enjeux qu’ils vivent. C’est avec grand intérêt que nous joignons les villes de Sainte-Julie et de Saint-Bruno-de-Montarville », de dire le maire de Saint-Basile-le-Grand, monsieur Yves Lessard.

« Je suis heureux que la Ville de Saint-Basile-le-Grand se joigne à la démarche entamée avec la Ville de Sainte-Julie, car nous partageons des enjeux similaires. La collaboration entre nos Villes pour le comité et l’appel de commentaires auprès des citoyens est essentielle pour faire valoir notre position. Il est important que tous les avis des citoyens sur le plan de développement de l’aéroport puissent être pris en compte. C’est ce que nous faisons avec la plateforme de participation publique Ma voix à Saint-Bruno que nous mettons au service de notre démarche », a souligné Ludovic Grisé Farand, maire de Saint-Bruno-de-Montarville.

« La participation de la Ville de Saint-Basile-le-Grand au comité de travail sur le corridor aérien est une excellente nouvelle. Avec nos collègues de Saint-Bruno-de-Montarville, nous partageons les mêmes préoccupations en ce qui concerne les nuisances associées au trafic aérien dans le secteur. Tous ensemble, je suis confiant que nous trouverons des solutions durables aux nuisances engendrées par les avions », a précisé le maire de Sainte-Julie, Mario Lemay.

Grandbasiloises, Grandbasilois, on veut vous entendre !

Dès maintenant, et jusqu’au 18 avril prochain, les citoyens grandbasilois sont invités à prendre part à une vaste consultation liée aux futurs développements de l’Aéroport de Saint-Hubert, notamment les modifications règlementaires envisagées, les problématiques liées au bruit, les implications environnementales ainsi que les alternatives ou ajustements nécessaires au plan de développement présenté par DASH-L, qui implique une augmentation du trafic aérien. Pour ce faire, visitez le mavoix.stbruno.ca/aeroport et remplissez le formulaire prévu à cet effet.

Les commentaires recueillis permettront d’alimenter le mémoire qui sera déposé et présenté lors des audiences publiques prévues au mois de mai prochain. Rappelons que les audiences publiques sont organisées par le député de Longueuil-Saint-Hubert, monsieur Denis Trudel, et la Ville de Longueuil.

« À titre de représentante de la Ville au sein du comité de travail, je sollicite la participation de toutes les citoyennes et de tous les citoyens afin que nous puissions nous assurer que le développement des activités de l’Aéroport de Saint-Hubert se fasse de façon harmonieuse et respectueuse. Faites vite ! Vous avez jusqu’au 18 avril ! C’est maintenant que nous devons nous mobiliser afin de nous assurer que les générations futures jouissent d’un environnement sain et de qualité », mentionne Laurie-Line Lallemand-Raymond, conseillère municipale du district 1 et responsable des dossiers relatifs à la sécurité publique.