Agir collectivement pour la bientraitance de nos aînés

Pour une 2e année, la Ville souligne la Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes aînées, qui a lieu annuellement le 15 juin, en mettant de l’avant la « bientraitance », c’est-à-dire les gestes et les attitudes qui visent le bien-être, le respect de la dignité, l’épanouissement, l’estime de soi, l’inclusion et la sécurité des personnes.

« La pandémie de COVID-19, qui a particulièrement touché les aînés, nous rappelle plus que jamais l’importance de porter une attention particulière à ces personnes plus vulnérables, par des attentions et des pratiques qui respectent leurs valeurs, leurs croyances et leur parcours de vie. À titre de Municipalité amie des aînés et par sa politique familiale, la Ville s’est engagée sur cette voie et entend poursuivre son action auprès de la population âgée », déclare Émile Henri, conseiller municipal du district no 6 et responsable des dossiers liés à la famille, aux aînés et aux enfants.

Depuis le début de la pandémie, la Municipalité ainsi que les partenaires du milieu ont agi pour accompagner les personnes plus âgées de la communauté à travers la crise. Parmi ceux-ci, notons les appels d’amitié logés auprès des aînés par le personnel de la bibliothèque et les membres du conseil municipal, ainsi que la surveillance des résidences de l’Office municipal d’habitation par des employés municipaux. Le Club de la Gerbe dorée, dont les bénévoles ont également logé des appels auprès de leur clientèle pour les écouter et les rassurer, a offert des cours de danse en ligne de façon virtuelle par le biais d’une page Facebook. Le Centre de bénévolat a aussi rejoint sa clientèle âgée par téléphone et offert un service de dépannage alimentaire, incluant la livraison de repas cuisinés par la Tablée des chefs, tandis que les bénévoles du Cercle de fermières ont confectionné des masques sur demande.

Le maire de Saint-Basile-le-Grand, Yves Lessard, a tenu à souligner la contribution des organismes. « Au nom du conseil municipal, je remercie tous les bénévoles qui sont allés au-devant pour offrir à nos aînés de meilleures conditions pour passer à travers la pandémie. Ces gestes de bientraitance sont le signe d’une collectivité respectueuse de nos aînés, qui sont nos bâtisseurs et nos porteurs de traditions », s’est-il exprimé.

Nouveau projet pour briser l’isolement des aînés

Afin de poursuivre son action auprès de la population âgée, la Municipalité amorce les préparatifs d’un nouveau projet de correspondance visant à briser l’isolement chez les aînés. Dans l’esprit de sa politique familiale, elle souhaite créer des liens intergénérationnels dans la communauté en jumelant des aînés avec des citoyens d’autres groupes d’âge. Le projet étant toutefois à l’état embryonnaire, plusieurs aspects restent encore à déterminer, et la Ville souhaite se donner quelques mois pour étudier différentes avenues, avant de le lancer officiellement lors de la Journée nationale des aînés, le 1er octobre prochain.

À propos de la Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes aînées

Cette journée, décrétée par les Nations Unies, permet de sensibiliser la population et dénoncer l’abus ainsi que les souffrances dont peuvent être victimes les ainés en situation de vulnérabilité. Plusieurs ressources sont disponibles pour obtenir du soutien ou dénoncer une situation inacceptable dont la Ligne aide abus aînés (1 888 489-2287).

Pour en savoir plus sur les différentes formes de la maltraitance, consultez le site Web du gouvernement du Québec au www.quebec.ca/famille-et-soutien-aux-personnes/aide-et-soutien/maltraitance-aines.