Camps de jour : La Ville se positionne

Suivant l’annonce du gouvernement du Québec relativement à l’ouverture des camps de jour dans toutes les régions à compter du 22 juin prochain, c’est à contrecœur que la Ville de Saint-Basile-le-Grand tient à informer ses citoyens qu’elle n’est actuellement pas en mesure d’offrir son programme de camp de jour estival. En effet, la réorganisation, la planification et la mise en œuvre des camps de jours estivaux dans un contexte de pandémie occasionneraient un déficit de l’ordre de plus de 150 000 $, représentant environ 30 $ supplémentaires sur le compte de taxes moyen l’an prochain. De plus, cette opération permettrait malheureusement de combler uniquement 60 % des attentes de la clientèle habituelle.

Dans un souci d’assurer une saine gestion des finances publiques, de respecter la capacité de payer des citoyens et de répondre à leurs besoins, le conseil municipal en collaboration avec l’administration demeure toutefois à l’affût de tout programme de subvention ou d’aide gouvernementale qui pourrait être disponible afin de rendre possible l’ouverture des camps de jour grandbasilois, et ce, dans un délai raisonnable.

D’importantes contraintes à respecter pour l’accessibilité et la sécurité de tous

Pour appuyer sa décision, le conseil municipal ainsi que l’administration ont consulté le Guide de relance des camps en contexte de COVID-19, préparé par l’Association des camps du Québec en étroite collaboration avec l’Association québécoise du loisir municipal et le Réseau des unités régionales loisir et sport du Québec ainsi que le Guide de normes sanitaires en milieu de travail – COVID-19, produit par la CNESST.

Selon le Guide de relance des camps en contexte de COVID-19, la Municipalité se devait de revoir le ratio enfants/animateur afin d’assurer le respect des consignes sanitaires énoncées par la Santé publique. Ce changement de ratio a un impact important sur le déficit des camps de jour en augmentant radicalement le nombre d’employés nécessaire tout en diminuant le nombre de places disponibles. Or, il reste primordial pour la Ville de Saint-Basile-le-Grand d’offrir un environnement sécuritaire pour les enfants, les animateurs et les parents.

La disponibilité des locaux mis à la disposition de la Municipalité a été également un enjeu considérable dans la prise de décision. En effet, pour s’assurer de maintenir une distanciation sociale de 2 mètres entre les individus, plusieurs locaux sont nécessaires. Or, afin d’assurer un service de garde d’urgence en période scolaire, le gouvernement a dû réquisitionner l’école de la Mosaïque, et ce, jusqu’au 1er juillet prochain. La non-disponibilité de ce bâtiment met donc en péril l’organisation des camps de jour puisqu’elle ne permet pas de desservir le secteur nord de la ville avant cette date.

Incertitudes financières : le conseil municipal agit avec prudence

En terminant, la pandémie apporte son lot d’incertitudes financières et dans cette optique, le conseil municipal se montre prudent. La Ville de Saint-Basile-le-Grand demeure à l’affût des différentes mises à jour gouvernementales et le conseil municipal pourrait revoir sa position advenant la possibilité d’obtenir un soutien financier.

La Municipalité remercie les citoyens pour leur compréhension face à cette décision déchirante qu’elle a dû prendre. Elle remercie également chaleureusement les animateurs de camps de jour pour leur disponibilité, leur mobilisation et la solidarité dont ils ont fait preuve depuis le début de la pandémie.