Saint-Basile-le-Grand : une ville engagée pour l’environnement

À l’occasion du jour de la Terre, le 22 avril, la Ville souhaite encourager ses citoyens à poursuivre et à diversifier les gestes qu’ils posent au quotidien pour la préservation de l’environnement.

« Nous vivons de plus en plus les effets des changements climatiques et le temps est à l’action. C’est certain qu’on voudrait toujours en faire plus, mais il faut se rappeler que chaque geste compte et que chaque individu qui choisit d’agir concrètement pour préserver les ressources et réduire la pollution devient un allié pour la cause. Nous faisons tous partie de la solution! » de déclarer le maire, Yves Lessard.

Au cours des dernières années, des bases ont été mises en place pour une croissance responsable de la ville en adoptant des politiques et plans d’action liés notamment à l’économie de l’eau potable, à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et au développement durable, ce dernier dossier ayant été confié au conseiller municipal Denis Vézina, nouvellement élu dans le district no 3. « Les municipalités doivent s’assurer de trouver un équilibre cohérent et viable à long terme entre l’environnement, la société et l’économie, des éléments qui ont tous un impact les uns sur les autres. C’est pourquoi la Ville travaille main dans la main avec divers organismes qui veulent apporter des changements tangibles et durables qui touchent non seulement l’environnement, mais aussi la société, les individus » s’est exprimé le conseiller. Citons à titre d’exemple l’adhésion de la Ville à la campagne de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) pour le bannissement des sacs de plastique, l’appui offert à l’Action pour un environnement sain (APES) pour le développement de platebandes publiques et d’activités de partage de récoltes ainsi que l’entente réalisée avec Autonomik! pour l’offre d’un véhicule d’autopartage sur le territoire grandbasilois.

Préserver les ressources et éviter le gaspillage

Que ce soit par rapport à l’eau potable, au papier, au plastique ou même à l’électricité, la Ville porte une attention particulière afin de réduire sa consommation et de rendre les consommateurs plus responsables. À cet effet, la Ville a revu en 2018 sa règlementation concernant l’utilisation extérieure de l’eau potable afin de limiter au maximum son usage à des fins non essentielles.

Pour réduire au maximum l’utilisation du papier, le conseil municipal travaille avec des ordinateurs portables et n’imprime les rapports et autres documents relatifs aux divers dossiers qui sont portés à son attention qu’en cas de nécessité. La quantité de publications imprimées a également été réduite au minimum afin de laisser plus de place aux communications électroniques et aux services en ligne, beaucoup plus écologiques.

Avec le souci de diminuer l’utilisation des matières plastiques, la Ville interdit depuis 2009 la distribution de bouteilles d’eau dans les édifices municipaux et lors d’évènements en encourageant la consommation d’eau d’aqueduc dans des bouteilles ou des verres réutilisables. En 2018, elle a également adopté un règlement bannissant les sacs de plastique à usage unique dans les commerces du territoire.

Côté écoénergétique, la Ville multiplie les actions afin de réaliser des économies à long terme sur les couts d’entretien et la consommation d’électricité, notamment en remplaçant par un éclairage aux DEL les luminaires à l’intérieur de l’aréna Jean-Rougeau (2017) puis les luminaires de rue (2019).

Gérer de façon responsable les matières résiduelles

La Municipalité adhère au principe 3RV-E et accorde une priorité aux modes de gestion des matières résiduelles : réduction à la source, réemploi, recyclage, valorisation et, en dernier recours, élimination. Plusieurs collectes et dépôts offerts aux citoyens permettent de valoriser certaines matières ou d’en recycler les composantes, dont la collecte des matières organiques qui rend possible la production de biogaz et de fertilisant. Également, à partir du travail en horticulture sur les propriétés municipales ainsi que des branches et des arbres de Noël déposés à l’édifice Léon-Taillon lors de journées de dépôt, des copeaux de bois sont produits puis réutilisés comme paillis par l’équipe d’horticulture, les surplus étant même offerts gratuitement à la population, chaque année en mai.

Par ailleurs, la Ville encourage ses citoyens, par le biais d’une campagne de promotion annuelle, à pratiquer l’herbicyclage et le feuillicyclage en laissant l’herbe et les feuilles déchiquetées se décomposer au sol après la tonte, donnant à la pelouse une bonne dose d’engrais naturel!

Aussi, afin d’aider les citoyens à se défaire de façon écologique de certains objets d’usage courant, des bacs ont été installés dans tous les édifices administratifs municipaux pour la collecte des cartouches d’encre, piles (primaires et rechargeables) et téléphones cellulaires, en tout temps durant les heures d’ouverture.

Encourager le transport collectif

Saint-Basile-le-Grand jouit d’une situation privilégiée par son ouverture sur trois grands axes routiers de la région: les autoroutes Jean-Lesage (20) et de l’Acier (30) ainsi que le boulevard Sir-Wilfrid-Laurier (route 116). Elle est facile d’accès grâce à la voie ferrée qui traverse son territoire et les nombreux services de transport qui desservent sa population, dont le train de banlieue et l’autobus.

En outre, la Municipalité a adhéré en 2008 à Covoiturage.ca et fait sporadiquement la promotion de ce service auprès de la population. Plus récemment, elle s’est entendue avec l’organisme sans but lucratif Autonomik! afin d’offrir à la population grandbasiloise et de la région un véhicule électrique libre-service.

Protéger la biodiversité

Parce que chacun doit poser des gestes pour la préservation des ressources essentielles à la vie et pour la survie des espèces de la faune et de la flore, la Municipalité propose sur son site Web diverses capsules d’information permettant de mieux comprendre l’impact de l’empreinte humaine dans la nature et de le minimiser.

Parmi les sujets abordés, les citoyens trouveront les gaz à effet de serre, les pesticides, le phosphate et le phosphore, la protection des forêts et la protection des rives.

Des campagnes et programmes environnementaux sont également présentés à la population pour l’efficacité énergétique (programme Éconologis), la gestion des matières résiduelles (programmes Auto pour la vie et RecycFluo, distribution d’articles écologiques par le Fonds Éco IGA, récupération de contenants consignés, récupération et valorisation des appareils électroniques, etc.) ainsi que la  qualité de l’air (programmes Chauffez vert et Roulez électrique).

Afin de protéger les cours d’eau, la Ville a aussi entamé un processus afin de se doter d’un plan de gestion des débordements de son réseau d’égouts sanitaires respectueux des nouvelles exigences en matière d’environnement. Parmi les mesures mises de l’avant, des inspections des raccordements de gouttières résidentielles ont déjà été effectuées, de même que l’installation de deux enregistreurs de débit, des gestes qui permettront d’éviter que des eaux usées soient déversées directement dans la rivière Richelieu sans avoir été traitées à l’usine d’épuration.

Finalement, il est bon de savoir que l’équipe d’horticulture de la Ville n’utilise que des engrais naturels et aucun pesticide pour ses travaux.

D’autres actions à venir

La Municipalité cherche toujours à proposer des solutions afin de réduire son empreinte écologique, en plus d’améliorer la qualité de vie de ses citoyens. C’est dans cette optique que le conseil municipal a accepté de dédier des parcelles de terrains municipaux pour la plantation d’arbres dans le cadre du programme Demain la forêt de l’organisme sans but lucratif Tous les jours/Jour de la Terre. Les lieux ciblés pour la plantation sont majoritairement en bordure de plans ou de cours d’eau et l’enracinement permettra de solidifier les berges. Le programme de plantation est entièrement gratuit, financé par plusieurs organismes à vocation écologique à titre de compensation pour l’émission de gaz à effet de serre.

Plus de détails concernant ce programme ainsi que tout autre projet environnemental entrepris ou appuyé par la Ville seront communiqués à la population, notamment par le biais des actualités municipales et de l’infolettre auxquelles il est possible de s’abonner au villesblg.ca/abonnement.