Transition vers une régie intermunicipale de sécurité incendie

Les conseils municipaux de Belœil, McMasterville, Mont-Saint-Hilaire, Otterburn Park, Saint-Basile-le-Grand et Saint-Mathieu-de-Belœil ont récemment autorisé la signature d’une entente intermunicipale concernant la période de transition pour la constitution de la Régie intermunicipale de sécurité incendie de la Vallée-du-Richelieu qui se terminera à l’entrée en vigueur du décret de constitution de la Régie, au plus tard le 1er janvier 2019. Cette entente vise à préparer la mise en opération par le partage des travaux d’ordre administratif entre les parties jusqu’à sa constitution officielle.

Un comité de transition formé des maires et mairesses ainsi que du directeur de la Régie sera responsable de déterminer les besoins en personnel et en équipements en tenant compte des ressources existantes en s’assurant de respecter les objectifs du schéma de couverture de risques en matière de sécurité incendie de la Municipalité régionale de comté de La Vallée-du-Richelieu (MRCVR). Il sera assisté par un comité technique formé des directeurs généraux et directrices générales ainsi que du directeur de la Régie.

La Ville de Belœil a été chargée de la gestion du volet financier et de l’embauche du directeur, Gilles La Madeleine, lauréat 2015 du Mérite québécois de la sécurité civile et incendie et ancien directeur général de l’Association des chefs en sécurité incendie du Québec. Il a accumulé plus de 40 ans d’expérience dans le milieu et a notamment réalisé la fusion de huit services de sécurité incendie dans l’agglomération de Longueuil. M. La Madeleine s’est également distingué par son vaste réseau de contacts dans la province ainsi que dans le reste du Canada et aux États-Unis. Jusqu’à la constitution de la Régie et la construction des locaux qui l’accueilleront, il travaillera dans les bureaux de la Municipalité de McMasterville.

La Ville de Saint-Basile-le-Grand a reçu la délégation de pouvoirs pour procéder aux appels d’offres requis et autorisés par le comité de transition, pour l’adjudication de tout contrat visant la réalisation de cette transition ainsi que pour tout le volet greffe.

Un budget de transition de 225 780 $ a été établi pour 2018 et les contributions financières seront établies pour chacune des parties à 60 % au prorata de la population, à 30 % au prorata de la richesse foncière uniformisée et à 10 % au prorata du facteur de risques, selon les niveaux décrits au schéma de couverture de risques en matière de sécurité incendie de la MRCVR.

  Direction générale et cabinet du maire